Informations pratiques Les numéros de pages insérés dans le texte renvoient au guide Tanzanie, Tanganyika, Zanzibar, 4ème édition Préparation du voyage Formalités : Consultez le site de l'ambassade de France.  Climat. Ce qu'on ne vous dit pas : il fait chaud à Zanzibar et dans la région littorale. Du moins de décembre à mars. Mes mois favoris : juin et 1ère quinzaine de juillet. Que ce soit à Zanzibar ou sur le continent. Le mois de juin, en particulier, longtemps boudé par les voyagistes, parce que à la fin de la saison des pluies la végétation gêne l'observaton des animaux. Il n'empêche que pour répondre à l'affluence des touristes à cette période, les professionnels sont en train de la classer en haute saison, avec les tarifs qui s'ensuivent ! Climat ; Site météo de TV5. Change (shilling/dollar ; shilling/euro) Beaucoup de prestations ne font l'objet d'aucune facturation. Un reçu, tout juste, et encore si la machine est encrée... On vous pond des factures sur des papelards que les services fiscaux ont peu de chance de voir un jour. Payer avec une carte bancaire ? Dans un hotel la commission peut aller jusqu'à 7% ! mais la petite pancarte vous avisant du taux de prélèvement n'est pas posée en évidence au desk. Ce n'est qu'en partie pour se couvrir des variations de change. Les banques sont les principales bénéficiaires. Transports Le bus. J’emprunte Scandinavia, mais il y a d’autres compagnies. Le train  Horaires et tarifs : consulter Dar es Salaam Guide, distribué dans les hôtels de la capitale. 1) Au printemps 2002, la Central Line de la Cie TRC (Tanzania Railways Corporation), mise en service au début du XXème siècle, connaissait une catastrophe d'une ampleur inédite en Tanzanie. Pressée de questions, la TRC était incapable de dire combien de passager comptait le convoi... Les circonstances de l'accident : la locomotive tombait en panne en haut d'une côte, peu avant Dodoma. Les freins lâchaient, et le convoi faisait marche arrière en prenant de la vitesse. Il heurtait alors un train de marchandise qui le suivait. Il s’est dit que le train de marchandise convoyait du carburant. Cet accident, et surtout ses circonstances, m'ont conduit à réexaminer le point de vue très favorable qui était jusqu'à ce jour le mien sur le train en Tanzanie. En effet, il est vraisemblable que cet accident résulte de la conjugaison de vieilles habitudes (disons tolérances) des chemins de fer tanzaniens et d'erreurs humaines graves : – Habitude de surcharger les wagons, tant de passagers, munis ou non de titres de transport, que de marchandises – chacun et chacune avec ses ballots. Cela paraît d'abord très exotique, comme je l'ai vu entre Tabora et Mpanda : à une station, le militaire supposé nous protéger des assauts de bandes incontrôlées, chargeant jusqu'à la gueule son compartiment d'ignames. Depuis l'assouplissement du socialisme et du monopole d'État du commerce, dans les années 80, les voyageurs ont pris l'habitude d'arrondir leurs fins de mois en convoyant du fret. – La privatisation de la TRC est effective depuis 2007, devenue majoritairement indienne. En 2012, le constat de ce blogueur me paraît difficilement contestable. La deuxième compagnie de chemin de fer, le Tazara, est une co-entreprise tanzano-zambienne. Je  n’ai pas envers elle les mêmes réticences qu’envers les TRC.  2) Depuis des années je mets en garde les lecteurs du guide contre les ferries assurant des liaisons sur les lacs Victoria ou Tanganyika. Je maintiens ces préventions. De même, suis-je devenu réticent sur les liaisons par hydroglisseur, entre Dar es Salaam, Zanzibar et Pemba. Ces ferries où l'on charge plus de passagers qu'il n'y a de sièges (et de gilets de sauvetage !), où les passagers envahissent des ponts qui leur sont normalement fermés, où les hommes d'équipage sont invisibles, etc. Deux récents naufrages sanctionnaient ce laisset aller – voir page Zanzibar. 3) La route m'a paru plus sûre qu'autrefois. Du moins sur les longues distances, avec la réfection du réseau routier, son entretien plus suivi et la multiplication des coupe vitesse. Ainsi les bus de la compagnie Scandinavia, confortables et encore bon marché, sont-ils à peu près sûrs – pas complètement, cf. un excès de vitesse provoquant un sérieux accident en 2008. On n'en dira pas autant de la plupart des autres compagnies de bus ni des dala-dala. Je révise donc partiellement l'avis négatif que j'exprimai dans le guide, à propos des bus, au profit de Scandinavia, qui devrait vous mener à bon port, et même au-delà des frontières, jusqu'à Kampala... Si le chauffeur a une conduite imprudente, il est de votre responsabilité de descendre de l’autocar. Autre chose, je découvrais il y a une dizaine d’années la carte Harms IC Verlag, "Tanzania Rwanda Burundi", la plus fiable des cartes de la région que j'aie jamais eue en main. Dans les librairies du voyage, comme l'Astrolabe, 46 rue de Provence, Paris 9e, tél. 01 42 85 42 95. 4) L'avion paraît fiable. Sur les lignes intérieures et en direction des îles. Même si certaines petites compagnies ne sont vraisemblablement pas affiliées à l'IATA, les sociétés de maintenance et de contrôle rempliraient convenablement leur tâche. Les Compagnies (p. 271) : Precision Air, Zanair  et la plus présente, Coastal Aviation, Dar es Salaam International Airport, Land Line  255 222 842 700/701. Vous les trouverez aussi à l'aéroport de Zanzibar, à Arusha City Airport, à Pemba Airport, à Tanga Airport et à Mwanza Airport. “Un Easyjet à l’africaine” titrait le JDD du 27 janvier 2013, à propos d’une nouvelle filiale low cost de la compagnie britannique basée à Arusha, Fastjet. “Nous visons une moyenne proche de 80 USD” pour les vols sur l’Afrique orientale (Kenya, Ouganda, Tanzanie) dit Ed. Winter, le DJ de Fastjet (Dar es Salaam). Précisons que la maintenance technique de cette compagnie est assurée par Sabena Technics. On verra dans quelque temps ce que cela donne.   * Alors quel moyen de transport emprunter ? Pour ma part, je reprendrai les bus Scandinavia, l'avion et même (pour le plaisir) le train de la compagnie TRC (attention ! le site web n'est pas vraiment à jour), avec l'espoir que les leçons auront été tirées de la tragédie de 2002. J'ai emprunté trois fois (la dernière en 2009) le Tazara, le chemin de fer Dar es Salaam-Zambie – une autre société de gestion que les TRC. Les travaux d'infrastructure m'ont paru plus massifs et moins fragiles que ceux des TRC. En revanche, j'éviterai désormais tout ce qui est censé naviguer, dans la crainte de nouveaux  naufrages majeurs.   Voyagistes Voyagistes (p. 254). Vous ferez votre choix parmi les majors du voyage. Sinon je vous recommande   Continents Insolites ; Tigre Vanillé  c'est suisse, ce n'est pas donné, mais je crois que le rapport qualité/prix est satisfaisant, pour toute la Tanzanie. Faune & Flore, une nouvelle agence de voyages française à Arusha, couvrant les parcs classiques du Nord, mais aussi Mkomazi (p. 159), les monts Usambara (p. 152)... Autres voyages tourné vers les gemmes Le Sud et l'Ouest : l'avenir du safari. Soit vous vous débrouillez, ce qui était très possible au début de la décennie, même pour Katavi National Park, soit vous faites appel à un professionnel, comme Afric'Aventure – agence de Dar es Salaam, demandez Anne. Tarifs séjour dans les parcs du nords et les parcs du sud, camping et autres droits, amendes en cas d'excès de vitesse, d'accident... Hébergement Haut de gamme, cliquez ici. Cette compagnie vous logera dans tout le pays, parcs du nord, du sud ou de l’ouest, Zanzibar, Dar es Salaam, etc. C’est le top, la compagnie vous invite tout de même à récupérer la TVA... ce qui en dit long. Autre, un cran dessous, centrale de réservation, couvrant elle aussi tout le pays. Consulter également Moivaro Lodges. Hôtels, campements de moyen de gamme et à bas prix, guest-houses, voir site par site. Sécurité P. 281. Suivez les recommandations de vos accompagnateurs, tenez-vous à distance des rixes et des manifestations, rengaînez votre appareil photo... Une certaine propagande veut vous faire croire que la sécurité est meilleure au Kenya qu'en Tanzanie. Une rengaine reprise sottement par la presse depuis 30 ans... Consultez sans faute le site de l'Ambassade de France à Dar es Salaam. Bibliographie. Le GEO n° 344, d'octobre 2007. * *  * Notes de lecture Ryszard Kapuscinski – Ebène, Il n’y aura pas de paradis, Cet autre... L’inconvénient de ce genre d’ouvrages c’est que leur auteur, qui a pour vocation de couvrir l’événement, nous présente essentiellement le pire de l’Afrique – Idi Amin Dada, sa vie, ses crimes, etc. Le correspondant polonais (de la Pologne alors communiste) regarde l’Afrique comme victime de la traite, de la colonisation, de la corruption qu’elles ont instillée dans les esprits, d’une humiliation dont le continent ne parviendrait pas à se défaire… Il n’a pas tort. Mais le Bien n’a-t-il pas ses petits mystères lui aussi ? Ces gens-là quand ils vous racontent qu’ils montent dans une voiture, vous savez d’avance qu’ils vont tomber en panne (au mieux), qu’ils vont avoir un accident ou qu’ils vont être rançonnés par des va-nu-pieds ou/et des types en uniforme. Vous me direz que si Saint Exupéry n’était pas tombé en panne d’avion, il n’y aurait (peut-être) pas eu de « Petit Prince ». Quelques analyses sur la bourgeoisie bureaucratique, son émergence avec les indépendances, sa légitimité assise avec le temps (pas avec les résultats qu’elle a donnés). L’argent et les privilèges suivent, naturellement. Héréditaires, cela s’entend… Mais de création de richesse, point ! Voir chez nous les bouleversements sociaux accompagnant la Révolution. Avant les Indépendances, on savait déjà qui prendrait les rennes du pays. Saint Lumumba, Saint Nkruma… Et Nyerere pas sain(t) ? Rappel de quelques vérités sur la société rwandaise – les Banyaruanda (Banyarwanda) :  splendide page sur le réveil à la frontière du Rwanda… petit matin… Ce que l’on ne vous a jamais dit sur la génèse du massacre de 1994, l’enchevêtrement des évènements, le rôle de l’Ouganda et en particulier de Museweni – il s’était appuyé sur les exilés tutsi pour ravir le pouvoir à Obote… Sur les relations entre Habyarimanana et Mitterrand… En somme, de 1990 à 1994, le Rwanda est un nœud gordien, et pas un politique pour le trancher. Surtout pas de dialogue entre Paris et Londres – le complexe français (en particulier mitterrandien) de Fachoda… La faute à qui ? A l’éducation dispensée par les Bons Pères et des parents provinciaux dans les années de formation, les années 30. A lire sans faute une page d’Ebène (Ed Pocket),  la 214, sur le mode de pensée de l’homme blanc… * Paul Theroux : le procureur qui ne pardonnera rien à l'Afrique non plus qu'à lui-même. Que voulez-vous : un ferro-maniaque a vue sur les arrière-cours, autant dire sur les cabanes à lapins et les toilettes, et il pense différemment. On a l'impression qu'il n'est bien qu'avec ses confrères écrivains (qui seuls ont grâce à ses yeux). Theroux vient de sortir trois nouvelles sur l'Inde (Suite indienne, Grasset). M'aideront-elles à comprendre cet auteur, comme on peut comprendre hors Afrique le V.S. Naipaul écrivant sur l'Afrique ? Enfin ! * Un ouvrage universitaire, maintenant : Pierre Alexandre, Les Africains, Editions Lidis. Commander "Tanzanie, Tanganyika, Zanzibar", un guide de TOUTE la Tanzanie Accueil du site Quatrième de couverture Tanzanie Informations pratiques Tanganyika Actualité Dar es Salaam Actualité Littoral Actualité parcs du Sud 1 Actualité parcs du sud 2 Actualité parcs de l'Ouest Actualité Arusha et Nord L’Economie par thèmes Une approche culturelle